Ce site est le complément interactif du livre de Gilles Gauvin et Fabrice Urbatro : "Les grandes dates de l'histoire de La Réunion" (Epsilon éditions, 2013).

Les grandes dates de l'histoire de La Réunion
En savoir plus

1905 : ouverture de la première mosquée de La Réunion

La majorité de la communauté musulmane réunionnaise descend des indo-musulmans arrivés comme engagés après l’abolition de l’esclavage en 1848. Ces musulmans, en majorité sunnites, appelés « Zarabes » dans l’île, ont malgré un fort racisme à leur encontre à leur arrivée montré leur volonté d’intégration. Dès 1892 cette communauté exprime par ailleurs son désir de posséder un lieu de culte décent à Saint-Denis. Cela aboutira en 1905, grâce au financement des commerçants « Zarabes », à la construction de la mosquée, rue du Maréchal Leclerc, qui est la plus vieille France.

JOUER

MOTS CLES :
Zarabes
Malbars
Sunnites
Mosquée
Medersa

Zarabes

Terme créole qui désigne la communauté réunionnaise d’origine indo-musulmane. Elle tire ses origines du Gujarat, province du nord-ouest de l’Inde.

Malbars

Terme créole qui désigne la communauté réunionnaise d’origine hindouiste. Elle provient essentiellement du Sud de l’Inde. L’essentiel des immigrants malbars est arrivé dans la deuxième moitié du XIXe siècle, avec l’engagisme. Mais les premières malbaraises sont arrivées dans l’île en 1678 : 14 Indiennes et 2 Indo-portugaises, toutes célibataires, débarquent du « Rossignol ». Ces femmes font donc partie des « grands-mères » des Réunionnais.

A une Malabaraise

Tes pieds sont aussi fins que tes mains, et ta hanche
Est large à faire envie à la plus belle blanche;
A l'artiste pensif ton corps est doux et cher;
Tes grands yeux de velours sont plus noirs que ta chair.
Aux pays chauds et bleus où ton Dieu t'a fait naître,
Ta tâche est d'allumer la pipe de ton maître,
De pourvoir les flacons d'eaux fraîches et d'odeurs,
De chasser loin du lit les moustiques rodeurs,
Et, dès que le matin fait chanter les platanes,
D'acheter au bazar ananas et bananes.
Tout le jour, où tu veux, tu mènes tes pieds nus,
Et fredonnes tout bas de vieux airs inconnus;
Et quand descend le soir au manteau d'écarlate,
Tu poses doucement ton corps sur une natte,
Où tes rêves flottants sont pleins de colibris,
Et toujours, comme toi, gracieux et fleuris.
Pourquoi, l'heureuse enfant, veux-tu voir notre France,
Ce pays trop peuplé que fauche la souffrance,
Et, confiant ta vie aux bras forts des marins,
Faire de grands adieux à tes chers tamarins?
Toi, vêtue à moitié de mousselines frêles,
Frissonnante là-bas sous la neige et les grêles,
Comme tu pleurerais tes loisirs doux et francs,
Si, le corset brutal emprisonnant tes flancs,
Il te fallait glaner ton souper dans nos fanges
Et vendre le parfum de tes charmes étranges,
L'oeil pensif, et suivant, dans nos sales brouillards,
Des cocotiers absents les fantômes épars!

Baudelaire

Temple du Colosse

Le temple du Colosse à Saint-André. (photos Gilles Gauvin)

Sunnites

Membres de la communauté musulmane qui se réclament de la tradition (sunna) qui veut que la communauté soit dirigée par le plus sage des musulmans.

Ne pas confondre le monde musulman et l’islamisme !

Les musulmans représentent environ 1/5e de la population mondiale et sont divisés en deux courants religieux :
• les sunnites (courant majoritaire),
• les chiites pour qui la communauté des croyants doit être dirigée par les descendants d’Ali, gendre du prophète Mahomet (10 à 15 % des musulmans, dont 90 % d’Iraniens).
Dans les années 1970 est apparue une tendance radicale qui rejette les valeurs occidentales : l’islamisme (idéologie politique qui prône l’instauration d’un Etat où la loi musulmane –charia- est la base du fonctionnement des institutions, de l’économie et de la société).

Mosquée

Lieu de culte des musulmans.

Mosquee

La mosquée de Saint-Denis. (photo Gilles Gauvin)

Medersa

Terme désignant une école privée musulmane qu’elle soit laïque ou religieuse.
La Medersa de St-Denis est une école primaire privée sous contrat avec l’Etat depuis 1970. Elle respecte donc les programmes officiels de l’Education nationale et ses enseignants sont sous le contrôle du Rectorat. Elle compte environ 130 élèves divisés en 3 classes maternelles et 2 classes primaires. Les élèves qui sont de confession musulmane peuvent, à la demande des parents, bénéficier d’un enseignement religieux.

Haut de page

Pour en savoir plus :

• COMBEAU Yvan, MAESTRI Edmond, Histoire de La Réunion de la colonie à la région, Nathan, 2002.
• COMBEAU Yvan (dir.), La Réunion sous la Troisième République. 1870-1940. Une colonie républicaine, Cresoi – Océan éditions, 2005.
• COMBEAU Yvan (dir.), L’île de La Réunion dans le XXe siècle. Un itinéraire français dans l’océan Indien. Colonie. Département. Région, CRESOI-Université de La Réunion, 2009.
• EVE Prosper, Le jeu politique à La Réunion de 1900 à 1939, L’Harmattan-Université de La Réunion, 1994.
• FUMA Sudel, Une colonie île à sucre. L’économie de La Réunion au XIXe siècle, Océan Editions, 1989.
• GERAUD Jean-François, LE TERRIER Xavier, Atlas historique du sucre à l’île Bourbon / La Réunion (1810-1914), Cresoi – Océan éditions, 2010.
• MAESTRI Edmond, NOMDEDEU-MAESTRI, Chronologie de La Réunion. De la découverte à la départementalisation, CRESOI-SEDES, 2001.
• VAXELAIRE Daniel, Le grand livre de l’histoire de La Réunion, vol.2 de 1848 à l’an 2000, Orphie Editions, 2009.

Livre jeunesse
• JONCA Fabienne, La Réunion des Religions, Océan Editions, 2010..

Sites internet
Site de l'Institut du monde arabe
Le Boucan (portail de l’histoire de La Réunion)

Haut de page