Ce site est le complément interactif du livre de Gilles Gauvin et Fabrice Urbatro : "Les grandes dates de l'histoire de La Réunion" (Epsilon éditions, 2013).

Les grandes dates de l'histoire de La Réunion
En savoir plus

1853 : ouverture de la Banque de La Réunion

On a du mal à imaginer aujourd’hui, à l’heure de l’Euro, que l’utilisation d’une monnaie dans l’île fut une chose très compliquée jusqu’au XIXe siècle ! On ira même jusqu’à recycler de vieilles pièces autrichiennes à la fin des années 1850… Dans ce cadre, l’inauguration de la Banque de La Réunion par Henri Hubert Delisle, gouverneur créole, constitue un moment historique important même si jusqu’en 1940 on fut constamment en manque de monnaie métallique.

JOUER

MOTS CLES :
Piastres
Papiers-monnaies
Kreutzers
Franc CFA
Euros

Piastres

A l’origine c’était une pièce en bronze utilisée dans l’Empire Ottoman et la république de Venise au XVIe siècle.

Papiers-monnaies

Les monnaies sur papier sont en fait presque aussi vieilles que les monnaies métalliques. Ainsi vers 1000 av JC, des billets sur soie circulaient en Chine… et ce sont certainement des négociants en thé qui ont généralisé cet usage à travers des billets qui tenaient lieu de lettres de change. Il s’agit d’un ordre écrit par lequel un négociant ou un banquier demande à son collaborateur, situé dans un autre lieu, de payer en espèces sonnantes et trébuchantes le porteur de la lettre. Dès l’an 1024, l’administration chinoise officialisait les billets de banque.

En Europe l’usage du papier comme monnaie d’échange fut une conséquence des guerres du XVIe siècle. Les habitants de la ville de Leyde, aux Pays-Bas, assiégés par les Espagnols en 1574 utilisèrent des feuilles de la Bible découpées en rondelles en guise de monnaie. En fait la monnaie papier au sens moderne du terme se développe au XVIIe siècle. C’est un banquier d’Amsterdam qui trouva l’idée, en 1656, de donner des billets, et non des pièces, pour régler les lettres de change. La banque de Stockholm fut la première à émettre des billets en 1658. En France la première tentative fut celle impulsée entre 1716 et 1720 par le banquier écossais John Law, conseiller puis ministre des Finances, mais cela se termina par un désastre économique qui fit perdre pendant longtemps la confiance dans ce type de paiement. Il fallut attendre les billets émis par la banque de France en 1803 pour que ce mode de paiement moderne intègre réellement les circuits économiques en France.

Un moyen de paiement original : les cartes de jeu

L’histoire se passe en Nouvelle-France, au Canada en 1685. L’intendant Jacques de Meulles qui désespère de voir arriver la paye des soldats depuis la France décide de mettre en circulation des cartes sur lesquelles il appose une marque officielle et indique une valeur. Trois mois plus tard, à l’arrivée de la frégate apportant les pièces de monnaie, on fit l’échange avec les cartes…

Kreutzers

Pièce de monnaie en usage en Allemagne et en Autriche.

Gabriel le Coat de Kerveguen (1800-1860)

Fils d’un breton arrivé ruiné à La Réunion et d’une créole de Saint-Pierre, Gabriel Le Coat de Kerveguen fit fortune en cultivant des girofliers dans les hauts du Tampon. Son riche mariage en 1831 lui permet d’acquérir un immense domaine agricole de plusieurs dizaines de milliers d’hectares dans le Sud. Il fit également sa fortune en jouant le rôle de banquier prêteur auprès des planteurs. En 1859 il obtient de l’administration l’autorisation d’introduire 227 000 pièces d’argent de 20 kreutzers pour payer les engagés indiens qui travaillent sur ses domaines. Ces pièces, démonétisées en Autriche, et datant de 1745 à 1848, furent appelées localement les Kerveguen et furent largement utilisées en dehors du domaine… puisqu’il y avait au total environ 814 000 pièces en circulation ! L’administration décida de mettre fin à la circulation de toutes les pièces étrangères en 1879.

Franc CFA

Le franc des colonies françaises d’Afrique (CFA) a été créé en 1939, juste avant la guerre, mais son acte de naissance international intervient le 26 décembre 1945, une fois le conflit mondial terminé. L’objectif est alors de relancer l’économie de chacun de ces territoires. En plus des colonies françaises d’Afrique noire, cela concernait également Saint-Pierre et Miquelon, Madagascar, les Comores et La Réunion.
La valeur du Franc CFA est fixée en 1948 à 2 francs en usage en métropole, ce qui deviendra 2 centimes avec le nouveau Franc en 1959.
En 1958, le sigle CFA désigne la communauté française d’Afrique mais avec la montée des revendications d’indépendance ce lien financier entre la France et ses colonies d’Afrique noire, qui deviennent indépendantes en 1960, est parfois violemment dénoncé.
Il reste qu’aujourd’hui le franc CFA est encore la monnaie de 14 pays, divisés en deux groupes, celui de la zone Ouest (franc de la communauté financière d’Afrique) et celui de la zone Est (franc de la coopération financière en Afrique centrale). Mais chacun de ces espaces possède depuis 1959 un franc CFA qui lui est propre. Depuis le passage à l’Euro, les francs CFA ont été rattachés à l’Euro mais avec une garantie de convertibilité toujours assurée par l’Etat français.

Franc CFA zone Ouest : Bénin, Burkina, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.
Franc CFA zone Est : Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad.

Franc CFA

Ce billet de banque représente une scène quotidienne de l'île de la Réunion de la première partie du XXème siècle. On peut identifier deux personnes chargées de transporter avec des charrettes tirées par des boeufs, la canne à sucre coupée. On reconnaît par ailleurs des bananiers et des ananas. A l'arrière plan, on peut identifier une maison avec des palmiers. (source : www.histoire-geographie-education-civique-maxime-vinot.com)

Euros

L'euro (€) est la monnaie de l'union économique et monétaire formée au sein de l’'Union européenne ; elle est commune à dix-sept États membres de l'Union européenne qui forment ainsi la zone euro. Quatre micro-États (Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Vatican) sont également autorisés à utiliser l'euro et certains pays européens, comme le Monténégro ou le Kosovo, l'utilisent de facto tandis que d'autres ont leurs monnaies nationales liées à l'euro.
En usage dès 1999, pour les transactions financières européennes, il est mis en circulation le 1er janvier 2002 sous sa forme fiduciaire. Il succède à l'ECU, « l’unité de compte européenne », mise en service en 1979.
L’euro est la deuxième monnaie au monde pour le montant des transactions, derrière le dollar américain, mais depuis octobre 2006 la première monnaie au monde pour la quantité de billets en circulation, avec 610 milliards d’euros.
Du fait d'alphabets différents les noms et divisions nationales de l'euro ne s'orthographient et ne se prononcent pas de la même façon dans tous les pays de la zone.
Source : wikipedia.org

Haut de page

Pour en savoir plus :

• COMBEAU Yvan, MAESTRI Edmond, Histoire de La Réunion de la colonie à la région, Nathan, 2002.
• COMBEAU Yvan, EVE Prosper, La Réunion républicaine au XIXe siècle. L’avènement de la IIe et de la IIIe République à La Réunion. 1848/1870, Les Deux-Mondes, 1996
• GERAUD Jean-François, LE TERRIER Xavier, Atlas historique du sucre à l’île Bourbon / La Réunion (1810-1914), Cresoi – Océan éditions, 2010.
• MAESTRI Edmond, NOMDEDEU-MAESTRI, Chronologie de La Réunion. De la découverte à la départementalisation, CRESOI-SEDES, 2001.
• VAXELAIRE Daniel, Le grand livre de l’histoire de La Réunion, vol.2 de 1848 à l’an 2000, Orphie Editions, 2009.
• VAXELAIRE Daniel, Histoire d’une île, histoire d’une banque… de 1853 à nos jours, Océan Editions, 2003.

Sites internet
Site de la monnaie de Paris
Le Boucan (portail de l’histoire de La Réunion)

Haut de page