Ce site est le complément interactif du livre de Gilles Gauvin et Fabrice Urbatro : "Les grandes dates de l'histoire de La Réunion" (Epsilon éditions, 2013).

Les grandes dates de l'histoire de La Réunion
En savoir plus

1803 : Evariste de Parny, premier académicien réunionnais

La Réunion a souvent été présentée comme « l’île des poètes » tant elle a fourni de nombreux intellectuels à la France aux XVIIIe et XIXe siècle. Si tout le monde a entendu parler au moins une fois de Leconte de Lisle, successeur du grand Victor Hugo à l’Académie française, on ignore plus souvent qu’Evariste de Parny, inventeur de la poésie en prose, vit également son œuvre récompensée par une élection à l’Académie française en 1803.

JOUER

MOTS CLES :
île des poètes
Romantisme
Lyrisme amoureux
Mythe du "bon sauvage"
Censure

île des poètes

Périphrase qui désigne l’île de La Réunion qui a donné naissance à de grands poètes du XVIIIe et XIXe siècles.

poètes

A gauche : La tombe de Leconte de Lisle au cimetière marin de Saint-Paul - A droite : Le musée Léon Dierx à Saint-Denis. (Photos G. Gauvin)

Les grands noms de la poésie aux XVIIIe et XIXe siècles

Antoine de Bertin (1752-1790)
Evariste de Parny (1753-1814)
Auguste Lacaussade (1815-1897)
Leconte de Lisle (1818-1894)
Léon Dierx (1838-1912).

Romantisme

Mouvement qui apparaît d’abord dans la littérature à la fin du XVIIIe siècle et qui a pour objectif d’éveiller l’imagination et les sentiments en abolissant les règles strictes imposées jusque-là dans les arts.
Le romantisme a influencé toutes les formes d’arts, en particulier la peinture. Le peintre Eugène DELACROIX (1798-1863) en fut un des porte-drapeaux en France. Découvrez par exemple une étude de sa célèbre Liberté guidant le peuple.

Lyrisme amoureux

Le lyrisme est l’aveu de sentiments très personnels. Évoluant au fil des siècles, ses thèmes sont variés : le sentiment amoureux, la nostalgie, la mélancolie, le temps qui passe.

Parny, en s’inspirant de la passion amoureuse reprend en fait un genre antique mais il le modernise avec une plus grande variété des rythmes, des formes et des registres utilisés. Cette forme poétique obtiendra un grand succès au XVIIIe siècle.

Elégie VI (extraits)

Le volcan dans sa course a dévoré ces champs ;
La pierre calcinée atteste son passage :
L’arbre y croit avec peine, et l’oiseau par ses chants
N’a jamais égayé ce lieu triste et sauvage.
Tout se tait, tout est mort. Mourez, honteux soupirs,
Mourrez importuns souvenirs
Qui me retracez l’infidèle,
Mourez, tumultueux désirs,
Ou soyez volages comme elle.
Ces bois ne peuvent me cacher ;
Ici même, avec tous ses charmes,
L’ingrate encor vient me chercher ;
Et son nom fait couler des larmes
Que le temps aurait dû sécher.
Ô Dieux ! rendez-moi ma raison égarée ;
Arrachez de mon cœur cette image adorée
Eteignez cet amour qu’elle vient rallumer,
Et qui remplit encor mon âme tout entière.
Ah ! l’on devrait cesser d’aimer
Au moment qu’on cesse de plaire.
Tandis qu’avec mes pleurs la plainte et les regrets
Coulent de mon âme attendrie,
J’avance, et de nouveaux objets
Interrompent ma rêverie.
Je vois naître à mes pieds ces ruisseaux différents,
Qui changés tout à coup en rapides torrents,
Traversent à grand bruit les ravines profondes,
Roulent avec leurs flots le ravage et l’horreur,
Fondent sur le rivage, et vont avec fureur
Dans l’Océan troublé précipiter leurs ondes.
Je vois des rocs noircis, dont le front orgueilleux
S’élève et va frapper les cieux.
Le temps a gravé sur leurs cimes
L’empreinte de la vétusté.
Mon œil rapidement a porté
De torrents en torrents, d’abîmes en abîmes,
S’arrête épouvanté.
Ô nature ! qu’ici je ressens ton empire !
J’aime de ce désert la sauvage âpreté ;
De tes travaux hardis j’aime la majesté ;
Oui, ton horreur me plaît ; je frissonne et j’admire.

Elégies, livre IV, 1779
Chevalier Evariste de Forges de Parny  (1753-1814).

Mythe du "bon sauvage"

Représentation littéraire qui donne l’image rassurante d’un homme primitif, naïf, bon, dépourvu de vices et vivant en parfaite harmonie avec la nature qui lui fournit tout ce dont il a besoin et qui suffit à son bonheur.
Cette utopie est née avec les récits de voyage du XVIe siècle faits en particulier par Jacques Cartier et Montaigne. Elle fut réaffirmée avec force par les philosophes du XVIIIe siècle qui défendaient la recherche du bonheur individuel.

Censure

Contrôle des publications et interdiction de faire paraître une information si elle n’est pas autorisée par le pouvoir.

Haut de page

Pour en savoir plus :

• Anthologie de la littérature réunionnaise, Nathan, 2004.
• COMBEAU Yvan, MAESTRI Edmond, Histoire de La Réunion de la colonie à la région, Nathan, 2002.
• DAVID FONTAINE Marie-Claude, MARIMOUTOU Félix, Manuel de littérature réunionnaise d’expression française pour les lycées, CRDP La Réunion, 1998.
• MAESTRI Edmond, NOMDEDEU-MAESTRI, Chronologie de La Réunion. De la découverte à la départementalisation, CRESOI-SEDES, 2001.
• SERVIABLE Mario, Rayonner. Histoire de La Réunion, ARSTC-OE, 1995.
• VAXELAIRE Daniel, Le grand livre de l’histoire de La Réunion, vol.1 des origines à 1848, Orphie Editions, 2009.

Sites internet
Iconothèque de l'océan Indien
Le Boucan (portail de l’histoire de La Réunion)
Site du musée Léon Dierx
Site du muséum d’histoire naturelle de La Réunion

Haut de page